Acquisitions

Le musée mène une politique active d’acquisition d’objets ou de documents liés à la marine de Loire et à l’histoire de Châteauneuf-sur-Loire. Ces acquittions permettent d’enrichir et de compléter les collections permanentes.

Les œuvres sont acquises lors de ventes aux enchères ou d’achats en librairies. Le musée bénéficie également de dons généreux de particuliers. L’Association des Amis du musée soutient, en outre, le musée en acquérant régulièrement des œuvres.

Les dernières acquisitions

Fauteuil cabriolet, époque Louis XV

Fauteuil cabriolet, époque Louis XV

Ce fauteuil, en hêtre mouluré, est caractéristique des fauteuils de style Louis XV. Ce fauteuil faisait partie du mobilier du château à la fin du 18e siècle.

Le propriétaire était alors le Duc de Penthièvre. Fils du comte de Toulouse, petit-fils légitimé de Louis XIV et de Madame de Montespan, le duc de Penthièvre possède la troisième fortune de France lorsqu’il acquiert en 1783 le domaine de Châteauneuf-sur-Loire.

Le bateau-lavoir sur les rives de Loire à Blois

Le bateau-lavoir sur les rives de Loire à Blois

De Jules CONTANT (1852-1920)

Dans un style allusif, Jules Contant figure les quais de Blois où deux bateaux-lavoirs sont amarrés.

Le premier bateau-lavoir, est à deux niveaux. Généralement le rez-de-chaussée était réservé aux activités de lessive, l’étage étant utilisé pour sécher le linge ou occupé par le logement du gérant ou du propriétaire. Un toit en zinc recouvre l’ensemble.

Indienne, vers 1790

Indienne, vers 1790

Cette toile est une indienne imprimée à la planche de bois en quatre couleurs, rehaussée au pinceau de bleu.
Elle s’orne de motifs de fleurs et de fruits exotiques (courges et grenades accolées). Cette indienne provient de la manufacture de François Jacques de Mainville, fondée à Orléans en 1762.

La flèche, vue des bords du Loir, 1863

La flèche, vue des bords du Loir, 1863

De Henri Jacques GUEYRARD (1804-1868)
Le musée a acquis deux paysages des bords du Loir de Henri Jacques Gueyrard.

Cette huile sur toile représente la ville de la Flèche, vue depuis les bords de la rivière. On distingue au second plan : un lavoir où s’activent de nombreuses lavandières, une cale et un chaland amarré. Ce chaland est un chaland moderne, où la traditionnelle piautre a été remplacée par un gouvernail axial sur ferrures.

Le Val de la Loire pendant l’inondation, les 21, 22 et 23 Octobre 1846

Le Val de la Loire pendant l’inondation, les 21, 22 et 23 Octobre 1846

De Charles Pensée (1799-1871)
Cette gravure met en scène un sauvetage pendant les terribles inondations de 1846.

L’un des sauveteurs tend une perche à un homme qui s’accroche à un tronc d’arbre à la dérive. Un peu plus loin des hommes font signe de venir les chercher : certains ont trouvé refuge sur le toit d’une maison tandis qu’un autre a grimpé dans un arbre. Cette crue catastrophique, inégalée depuis 1790, fut l’occasion d’actes de bravoure de la part des mariniers.

Plumier, 1846

Plumier, 1846

Ce plumier, en hêtre taillé, est orné de quarts de rosaces dans les écoinçons, de frises de dents de scie, de motifs de cordages et de poissons gravés (probablement des esturgeons).

Ce type de motifs se retrouvent communément sur les objets liés à la marine de Loire. Il porte une inscription gravée : « FAIT LE PREMIE / NOVEMBRE 1846 ».