Exposition temporaire

 » Plantes voyageuses, une histoire des échanges et des goûts  » 

du 19 mai 2022 au 31 octobre 2022.

Jusqu’au 31 octobre 2022, le musée de la marine de Loire présente l’exposition « Plantes voyageuses, une histoire des échanges et des goûts ».

Rapportées, transplantées, commercialisées, les plantes voyagent depuis des siècles.

Le Val de Loire fut l’une des voies de pénétration et d’acclimatation de ces végétaux, témoins des échanges, reflets d’aspirations, de modes et de goûts nouveaux.

 

Depuis la plus haute Antiquité, les plantes voyagent.

Elles sont transportées par les hommes au gré de leurs migrations et de leurs conquêtes militaires. Elles sont aussi commercialisées via les routes de la soie ou routes des épices, qui connaissent leur âge d’or aux 13e et 14e siècles.

 

A la Renaissance, les échanges de plantes s’intensifient avec la découverte et la colonisation des Amériques. Elles arrivent surtout sous forme de graines, de bulbes et de rhizomes.

Cette période voit l’éclosion des premiers jardins botaniques ainsi que d’un nouvel art des jardins. Ceux créés pour les châteaux du Val de Loire comptent parmi les premiers exemples.

 

Grâce aux grandes expéditions des 17e et 18e siècles, plantes rares et espèces nouvelles sont introduites en Europe. Elles servent dans des domaines variés : médicinal, alimentaire, utilitaire ou ornemental. Le Val de Loire est une voie de pénétration de ces végétaux exotiques.

 

Mais le transport de plantes vivantes reste difficile. A Nantes, elles doivent d’abord être « réconfortées et consolidées » au jardin botanique, avant de remonter la Loire puis d’être acheminées vers Paris.

Au 19e siècle, l’acclimatation des plantes devient une affaire commerciale et d’importantes pépinières se développent dans le Val de Loire (en Anjou, dans l’Orléanais).

 

L’introduction de plantes via la Loire et leur adaptation à la vallée ont ainsi conduit, au cours des siècles, au développement de la botanique à Nantes, de l’horticulture à Angers, du jardin de la France en Touraine et de la pépinière dans l’Orléanais.